Vous êtes ici : Accueil > Usages des TICE > Tableaux Blancs Interactifs > Tableaux Blancs Interactifs : description, objectifs et usages pédagogiques (...)
Publié : 19 septembre 2011

Tableaux Blancs Interactifs : description, objectifs et usages pédagogiques dans l’école.

Fini la craie et l’éponge. Place à l’écran et au stylet.

 

Description du dispositif

Un Tableau Blanc Interactif (TBI) est un tableau relié à un ordinateur via une liaison qui peut être avec fil (USB par exemple) ou sans fil (WiFi, par exemple) et qui transmet des informations à ce dernier.

Après traitement, les données sont alors transmises à un vidéoprojecteur qui a la charge de projeter l’écran de l’ordinateur sur le TBI.

L’enseignant peut ainsi effectuer, sur le TBI (via un stylet), des mouvements et des actions comme sur un écran d’ordinateur avec une souris ; ces opérations seront visualisées sur le TBI et éventuellement enregistrées.
Un logiciel pilote les actions effectuées. Les TBI sont généralement livrés avec des progiciels permettant, par exemple, de réaliser des séquences pédagogiques interactives.

 

Objectifs pédagogiques au sein de notre école :

- Poursuivre une démarche de renouvellement pédagogique en tirant partie des fonctionnalités du TBI.

- En ancrant l’outil dans les activités quotidiennes, améliorer l’organisation des temps collectifs et la communication entre élèves pendant ces phases de travail, accroître la motivation de certains d’entre eux et faciliter leur participation.

- Permettre aux enfants de communiquer à distance en anglais avec les élèves d’une classe étrangère au cours de visioconférences.

- Faciliter l’apprentissage des TUIC.

- Bénéficier de l’efficacité de l’outil en l’utilisant dans le cadre des travaux de l’équipe pédagogique et dans celui de la formation des collègues à l’utilisation des TICE.

 

Des usages variés :

Le TBI permet de :

- commander l’ordinateur en facilitant les déplacements de l’enseignant ;

- construire des séquences pédagogiques à partir du logiciel fourni ;

- réussir les situations de découverte : l’outil permet de mettre en avant des documents de tous types, de les manipuler, de les modifier ;
chacun peut voir le détail des processus et ainsi proposer toute hypothèse et en voir immédiatement les conséquences.

- écrire sur le TNI et sauvegarder ce travail en vue d’une utilisation ultérieure ;

- travailler à distance de manière coopérative ;

- mettre en place des évaluations interactives grâce aux systèmes de vote (à condition d’être équipé des boîtiers permettant cette fonctionnalité).

- augmenter la motivation intrinsèque des élèves quand ils passent au tableau ;

- intensifier les échanges entre les élèves et l’enseignant ;

- faciliter les travaux de groupe en permettant à chaque élève de participer au tableau à tour de rôle. Il est plus facile de transmettre un stylet que de céder sa place à un poste informatique.

En mathématiques, le TNI facilite l’enseignement de certains savoirs et savoir-faire (outils de géométrie dynamique, instruments virtuels propres aux logiciels - rapporteur, règle, compas -, reconnaissance de figures, émulateur de calculatrice, tableur, etc.).

En sciences, en histoire et en géographie, l’accès aux bibliothèques de ressources multimedia, l’interactivité de l’équipement, et la possibilité de diffuser des travaux d’élèves représentent une réelle plus-value.

En littérature et en étude de la langue, le travail interactif sur les fragments de textes présente également un grand intérêt. L’outil permet d’utiliser les trois types de documents usuels (textes, images fixes ou animées et enregistrements sonores) à partir d’un seul support ; le passage de l’un à l’autre en est facilité. Les intérêts sont multiples, à commencer par la possibilité d’afficher au tableau, en un clic, le texte (ou l’image...) à étudier ; de l’annoter, aux yeux de tous, d’en surligner des éléments... ou de le faire faire à un élève.
Le TBi est également très intéressant pour les exercices de langue : textes à trous, exercices d’appariement (mots/définitions, mots/images, etc.), exercices de remise en ordre (texte, images etc.) peuvent être réalisés au tableau, en particulier par la technique du « glisser-déposer ».

En anglais plus spécifiquement, l’outil autorise des échanges synchrones audio et vidéo et la mise en œuvre de situations réelles de communication avec des pairs distants.

Dans le cadre de l’apprentissage des TUIC, le stylet remplace la souris en facilitant la manipulation des objets et rend plus aisée la compréhension des manipulations informatiques : les élèves ne tentent plus de suivre un simple pointeur à l’écran, les gestes et les mouvements du professeur améliorent la perception de la démarche.

En arts plastiques, agir directement sur les images projetées rend plus aisé leur traitement.

Avantages du TNI par rapport à une simple projection multimédia :

Au-delà des spécificités de chaque discipline, le tableau interactif donne des moyens de modifier ses pratiques en recherchant une meilleure efficacité.

 

L’utilisation d’un TNI implique un surcroît de travail pour l’enseignant pendant les premiers mois d’utilisation, mais l’impact sur la qualité de l’enseignement a un effet bénéfique sur les apprentissages des élèves.