Vous êtes ici : Accueil > Le coin des parents > Conseils d’école > Premier conseil d’école : compte rendu.
Publié : 9 janvier 2012

Premier conseil d’école : compte rendu.

Vendredi 18 novembre 2011, de 18h15 à 20h15

Étaient présents :

Mme BAILLET, Maire-Adjoint déléguée à l’éducation, à la réussite éducative et à l’enfance
Mmes et Mlles BOUDARD, BRUNET, BUARD, FOUCAULT, GOUILLAT, HOËRNER-CHAIGNEAU, HOURCADE, KIZICLAR, LOURY, MOKADEM, NORKIEWICZ, POPHILLAT, RICORDEL, SALOMÉ, SCHAEFFER, de SOMER, et Ms COLLÉAUX, COUSSIT, Enseignants
Mme HUGUENIOT, Psychologue Scolaire
Mme HURARD, Présidente, Mme CHATELET et Ms BOUHADDOU, REXOVICE, FCPE
Mme ROCHE, Présidente, Mmes ARESTOFF-IZZO, CODET, GALLET, PIERRAT, M. SÉNÉCAL, GPC et Mme IOOS, suppléante en spectatrice
M. DUJARDIN, Président, Mmes AÏT-DAOUD, DUPONT, ENGLER, HAJJAR, RIVIÈRE, SOMMERLATT, PEEP

Étaient absents :

Mme BENOÎT, IEN de la 2ème circonscription des Hauts de Seine
Mlle LECHARNY, Conseillère Municipale déléguée à la place de l’enfant dans la ville, remplacée
Mlle VILLAIN, Enseignante, remplacée
Mme DÉCHENOIX, DDEN
Mme STUDTER et M. LEDOS, PEEP, remplacés

Toutes les personnes nouvelles dans l’école ou le conseil sont bienvenues.

1. Règlement intérieur :

Le texte à destination des parents n’a pas été modifié. En revanche, celui réservé aux élèves a été réécrit pour résoudre au mieux la gestion de la vie quotidienne. Il répond également à une des orientations du nouveau projet d’école concernant l’information et la communication pour rendre la vie collective plus harmonieuse.
Il a été adopté à l’unanimité par l’assemblée. Après avis de conformité de Mme BENOÎT, il sera reproduit par le service municipal et transmis à chaque famille.

2. PPMS (Plan Particulier de Mise en Sécurité)

Il s’agit d’une obligation institutionnelle de mise en sécurité civile des élèves et des personnels de l’école en attendant l’arrivée des secours extérieurs lors de déclenchements de phénomènes rares tels que : inondation lente, affaissement de cavités souterraines, glissements de terrain, tempêtes fréquentes, sécheresse, stockage de gaz, activités industrielles, transport de marchandises dangereuses et conduites fixes de matières dangereuses. Les risques de la commune sont ceux occasionnés par une tempête, une inondation lente, un transport de marchandises dangereuses ou des activités industrielles. L’alerte sera donnée et gérée par le Préfet, toutes les consignes émaneront de son autorité. La maquette du projet composée de 34 rubriques a été fournie par l’inspection d’académie des Hauts de Seine et ne peut être consultée par les parents puisqu’elle recèle des informations confidentielles. Un exercice d’entraînement est prévu le 6 décembre avec le personnel de l’école maternelle Fontaine puisque certains locaux sont partagés. Le compte rendu sera consultable sur le site de l’école. Un état des lieux sera dressé quant aux aménagements et dysfonctionnements observés. Actuellement, la malle de secours n’a pas été mise à disposition de l’école par la municipalité ; elle le sera courant janvier 2012. Elle contiendra, entre autre, la corne de brume qui permet d’activer l’alerte. Entre temps, la directrice prendra contact avec le chargé de mission municipal pour en obtenir une. Si l’exercice s’avère concluant, le plan sera validé par Mme BENOÎT. Le premier point de confinement est le grand préau de l’école ; chaque enseignant a une mission définie. Lors d’une alerte réelle, il sera demandé aux familles de ne pas venir chercher les enfants et de ne pas téléphoner à l’école. La fréquence radiophonique France Bleu Île de France 107.1 mise en place par la préfecture diffusera les informations officielles. Mme BAILLET précise que la cellule de presse de la préfecture pourra être relayée par une cellule municipale de communication téléphonique à la demande du Préfet.
Un dossier constitué par un chargé de mission municipal a été validé par le Préfet, Mme BENOÎT et Mme BAILLET se rencontreront prochainement pour statuer sur l’utilisation de l’un des documents.

3. RASED :

Mme HUGUENIOT rapporte qu’il n’y a plus que 9 maîtres spécialisés sur la commune intervenant dans les écoles des Hauts d’Asnières. Seule dans le Réseau, elle a à sa charge 1800 élèves dont 27 sont dans le champ du handicap, 3 en cours de constitution de dossier et d’autres à venir, répartis dans 6 écoles. Mme BENOÎT souhaite que toutes les demandes soient établies pour faire remonter les besoins du terrain en maîtres E ou G à la hiérarchie. Ses missions consistent à accompagner les élèves dans leurs difficultés scolaires : apprentissages cognitifs, savoir être élève ; à aider le partenariat entre les enfants, leurs parents, les enseignants et les partenaires de soins ; à développer les ajustements pédagogiques ; à orienter les élèves vers des structures de soins ; à mettre en œuvre une guidance parentale. Elle peut être interpellée par tous ; le code de déontologie l’oblige au secret professionnel.
Mme HUGUENIOT procède à des entretiens, des observations en classe, des bilans psychométriques, des suivis mais pas de thérapies. Elle rappelle qu’elle ne peut recevoir un enfant sans l’autorisation écrite de sa famille qu’elle reçoit avant de rencontrer l’enfant. Toujours avec autorisation, elle contacte les partenaires de soins et fait un retour à chacun. C’est toujours ensemble qu’est décidé ce qui est fait ou dit.
Mme HURARD demande quels pourraient être les moyens d’action pour obtenir une réactivation d’un réseau plus étoffé. Mme DUPONT mentionnent les 2000 signatures recueillies l’an dernier, adressées à M. l’Inspecteur d’Académie restées sans effet.
Mme HUGUENIOT est vivement remerciée pour les compétences professionnelles et humaines qu’elle met au service des élèves et des adultes.

4. TNI (Tableau Numérique Interactif) :

Mme BAILLET rappelle que la ville a investi dans ce matériel dès cette année en dotant les classes dont les enseignants étaient formés et/ou volontaires, le choix des écoles ayant été établi avec l’inspection de circonscription. D’ici à 2013, toutes les écoles élémentaires seront équipées. Une expérience actuellement en cours à l’école maternelle du Ménil ne sera pas étendue, pour l’instant, à toute la ville.
M. COUSSIT disposant d’un TNI depuis l’an dernier entraîne, forme et informe ses collègues, les aide à s’approprier l’outil ce qui n’est pas toujours aisé. Le vidéo projecteur relié au stylet qui envoie les informations devient un outil d’échanges et de mises en commun permettant de multiples extensions. Mme BUARD apprécie la facilité de travail liée à la projection de vidéos et d’images en couleurs, à l’écoute de musiques. Mme POPHILLAT et Mme KIZIKLAR remercient notre collègue pour le temps et la formation qu’il propose et confirment que les élèves sont attentifs à cette nouvelle pédagogie ; Mme BAILLET également pour avoir eu des échos de communes avoisinantes. Mlle LOURY confirme qu’on s’y habitue vite et que les questions obtiennent rapidement une réponse. Les parents témoignent des propos de satisfaction et d’enthousiasme rapportés à la maison. M. COUSSIT invite les parents à se connecter au site de l’école pour découvrir les multiples facettes de cette nouvelle technologie. L’avenir du manuel papier n’est pas mis en cause pour autant même si les commandes de manuels numériques liés à cette méthode sont actuellement compliquées ; les éditeurs devront s’adapter à ce nouveau marché. Une des missions de l’école reste l’invitation à la lecture pour le plaisir.

5. Budget alloué par la municipalité :

Mme BUARD fait état du mode de répartition de ce budget, égalitaire au regard du nombre d’élèves dans chaque classe après les achats collectifs. La gestion par chaque enseignant est individuelle. Certains ouvrages ou matériels sont mutualisés ; un collègue nouvellement nommé se voit proposer ce type de fonctionnement. Mlle HOURCADE dit que lors d’une nomination un seul manuel ne répond pas toujours aux besoins ; il faut parfois en avoir plusieurs à disposition. Mme BOUDARD rappelle que l’entrée de nouveaux programmes remet en cause l’élaboration de banques de manuels, l’enseignant étant obligé d’adapter les contenus en respectant ces nouvelles données. Il est rappelé qu’un enseignant quittant un niveau laisse les manuels au collègue.

6. Vêtements des élèves :

Mme HAJJAR fait part d’une opération « Sauvons les manteaux » proposée par les parents pour pallier à l’abandon des effets personnels par les élèves. 17 caisses en plastique pour les 17 classes seraient entreposées sous les auvents ; les élèves y déposeraient leurs vêtements quand ils n’en veulent plus pendant les récréations. A la fin de ce temps, le responsable de la caisse de chaque classe les rendrait à ses camarades. Les manteaux laissés dans la cour seraient ramassés et rendus avec un avertissement. Les parents d’élèves sortiraient une caisse rassemblant tous les vêtements non repris sur le perron de l’école pour les remettre aux familles après les en avoir informées par voie d’affiche ou par l’école. Les caisses pourraient être financées par la coopérative et par l’association à l’initiative du projet. Mme BOUDARD fait part de l’avis défavorable de l’équipe pédagogique car on reviendrait à la situation antérieure au système d’aujourd’hui qui vise à responsabiliser les élèves. Elle rappelle qu’à la fin de chaque récréation, les enseignants demandent aux élèves à l’arrêt de reprendre leurs effets. Très peu de vêtements restent au sol, la température détermine beaucoup la réactivité des enfants. D’autre part, les nombreuses caisses envahiraient l’espace restreint sous l’auvent, terrain de jeux, et seraient source d’accidents ; l’observation quotidienne montre que les élèves déposent leurs vêtements là où ils sont quand ils n’en veulent plus. Mme SALOMÉ précise que les élèves de cycle 2 ramassent tout ce qui n’a pas été repris et regroupe sur un banc ou sur les grilles des jardinières. Les animateurs du Centre de Loisirs ont accepté, à la demande d’une déléguée de parents, de centraliser les vêtements dans une grande caisse entreposée dans leurs locaux où les parents pourraient venir les chercher. Mme BAILLET est favorable à cette initiative mais rappelle qu’elle ne peut être une obligation et que les animateurs ne pourraient être tenus pour responsables de la gestion des vêtements. Dans l’idée de trouver une solution satisfaisante, les parents et les enseignants se mettent d’accord sur une intervention des représentants des parents dans les classes pour sensibiliser de nouveau les enfants au respect de leurs effets.

7. Pont de l’Ascension :

Les cours du vendredi 18 mai seront reportés au mercredi 16 mai sans accueil organisé par la municipalité le vendredi. Le mercredi, les services (accueil du matin, restauration, étude et accueil du soir) se feront comme habituellement. Le vendredi, le Centre de Loisirs sera fermé.
POUR : 27 CONTRE : 0 ABSTENTIONS : 7

8. Fête de l’école :

Mme SALOMÉ formera un duo avec Mlle HOURCADE pour l’organisation de la fête avec les parents volontaires. Mme BAILLET demande que le choix de la date tienne compte des obligations liées aux élections législatives des 3 et 17 juin et de la fête de la musique. Il est préférable d’attendre la note de service émanant de ses services avant de prendre une décision sous peine de ne pas obtenir les autorisations et les matériels. La première réunion avec les familles est néanmoins fixée au vendredi 27/01 à 18h30 en salle informatique, Mme SALOMÉ déposera une demande d’utilisation des locaux.

9. Coopérative scolaire :

Les parents remercient Mme BOUDARD et M. COUSSIT pour leur investissement et leur travail. A la remarque émise par M. DUJARDIN, concernant la somme de 75.12 euros apparaissant dans la colonne « crédit du compte des charges », ils sont en mesure d’apporter une réponse technique précise : cette somme correspond à une « atténuation de charges » et est donc inscrite dans la colonne adéquate. En effet, un trop perçu a été constaté l’année précédente dans un règlement de DÉCORSHOP, et il s’agit donc d’une régularisation de leur part.

Conseil d’école n°2, vendredi 30 mars 2012, de 18h15 à 20h15. Les propositions pour l’ordre du jour seront communiquées par les APE le mardi 6 mars à 8h30.

Mme de SOMER, directrice - Mlle BUARD, enseignante

FCPE : Mme HURARD - Présidente

GPC : Mme ROCHE - Présidente

PEEP  : M. DUJARDIN - Président