Vous êtes ici : Accueil > Le coin des élèves > Le coin des cinéphiles > Sidewalk stories
Publié : 4 avril 2012

Sidewalk stories

Sidewalk stories de Charles Lane est le deuxième film vu par les élèves dans le cadre de l’opération École et cinéma.

RÉSUMÉ :

Ce film en noir et blanc, quasi muet, sorti en 1989 relate la rencontre entre un artiste de rue et une petite fille qu’il recueille.
« Leurs aventures, souvent cocasses, parfois un peu amères, mais toujours empreintes de tendresse, leur font arpenter les trottoirs, les asiles de nuit, les bibliothèques et les jardins publics, mais également l’appartement luxueux d’une riche jeune femme. Lorsque la fillette retrouve enfin sa mère, l’artiste s’efface : il ne lui reste rien, pas même l’immeuble en ruine qui l’abritait. Et, le conte achevé, il réalise que le trottoir a l’odeur, le goût d’acier de la réalité. » Les enfants du cinéma.
http://www.enfants-de-cinema.com/20...

IMPRESSIONS D ’ ÉLÈVES

J ’ai aimé quand la fillette s’arrête car elle a peur de traverser la route et que l’artiste revient la chercher pour la porter . Je n’ai pas aimé quand le père se fait poignarder.
Pierre-Louis

Nous avons aimé la musique qui remplaçait les voix. Nous avions l’impression que les personnages parlaient.
La scène qui nous a marquées est quand l’artiste a recueilli la fillette après que son père soit mort.

Alice et Mathilde

Le héros est gentil envers tout le monde : la petite fille ,la femme du magasin qui l’avait aidé : il lui a rendu son argent. Il fait des choses drôles. On doit quand même dire que si ce film a été réalisé en 1989 c’est encore ce qui se passe aujourd’hui .
Yoann

J’ai bien aimé les scènes comiques comme celle où le monsieur apprend à danser à la petite fille et quand il lui montre comment donner des coups au petit garçon.
Wéronika

Les scènes qui m’ ont marqué sont quand ils se font des clins d’ œil et quand la petite fille tape sur la table de la bibliothèque car c était marrant. C était une scène burlesque.
Joël

J ’ai bien aimé les scènes burlesques.
Les scènes qui m’ont marquée le plus sont celles où des voyous tuent le père de la petite fille et quand l’artiste donne de l’argent à un dame plus pauvre que lui.

Emma

Portfolio automatique :