Publié : 1er mars 2009

Niki de Saint Phalle

La face cachée de Niki de Saint Phalle

L’enfance de Niki de Saint Phalle

Catherine Marie-Agnès Fal de Saint Phalles ou plutôt sous son nom d’artiste Niki de Saint Phalle est née en octobre 1930 à Neuilly sur Seine. C’est la deuxième enfant de Jeanne Jacqueline (sa mère née Harper) d’André Marie Phal de Saint Phalle. Son père est un riche banquier français.
Son enfance se passe entre les Etats Unis et la France.
Son père perd toute sa fortune lors du crach boursier de 1930.
Niki change souvent d’école à cause des déménagements. Elle est aussi fréquemment renvoyée... des écoles.

Dur dur d’être majeure !

A 18 ans, Niki débute une carrière de mannequin.
Elle rencontre le grand écrivain d’origine américaine : Harry Matthews. Ils se marient en février 1950.
Ils auront deux enfants : Laura en 1951 et Philip en 1955.

En 1953, elle est hospitalisée pour une grave dépression. Le miracle de la peinture l’aide à s’en sortir.

En 1954, le couple (Niki et Harry) s’installe à Paris. Ils vivent avec un colocataire, Anthony Bonneur.
C’est grâce à Anthony Bonneur que Niki rencontre son futur mentor Hugh Weiss.
Il devient son ami, et l’encourage à continuer la peinture.

Le début du rêve

Niki réalise une première série de peinture à l’huile.
Elle l’expose la première fois en avril 1956.
A Paris, elle découvre les œuvres de grands peintres comme Picasso.
La même année, elle rencontre Jean Tinguely et sa femme.

Elle se sépare de Harry Matthews qui reste avec les enfants.

A la fin de l’année, elle rencontre son grand amour : Jean Tinguely. Ils partagent le même atelier.

Elle se découvre enfin !

Niki se lance dans des assemblages et des tableaux-tirs.
Elle utilise des objets de la vie quotidienne et les fixe avec du plâtre. Cela forme une œuvre d’art.
En 1961 elle produit les premiers tableaux tirs appelés :
Les Tirs.

Les nanas : un phénomène !
Une Nana Noire

Niki de Saint Phalle commence les Nanas inspirées par la grossesse de son amie.
Ce sont des femmes sculptées aux formes généreuses. Elles sont très colorées.
Elle y peint des motifs essentiellement des cœurs et des fleurs.

Au début de ses premières Nanas, Niki ne connait pas un réel succès.

En 1962, Alexander Jolas qui est propriétaire d’une galerie, lui donne l’occasion de présenter son travail dans une de ses galeries.

En 1965, elle montre à Paris ses premières Nanas de papier mâché, fil de fer et laine.

Finalement, elle connaît le succès en 1980, au Centre Georges Pompidou. Le public découvre alors la richesse de ses œuvres artistiques.

Elle meurt le 21 mai 2002, à San Diego en Californie.

Son groupe d'amis Une Nana Noire

Portfolio automatique :